S'identifier | Créer un compte  |  Aide  |    DE     EN     ES    More 

Chronique Hebdomadaire Afrique & Monde

Publier un article  
  Aujourd'hui  - 17 October 2017
L'Actualité dans le monde du 06 au 12 décembre 2010
  L'Actualité dans le monde du 06 au 12 décembre 2010
Pour la chronique de la semaine écoulée Duudle a décidé, assez arbitrairement il est vrai, de se focaliser sur quatre événements de premier plan: la crise ivoirienne qui tenait le haut du pavé jusque-là a été rattrapée par les troubles à Haïti. Les déboires de Wikileaks et de son promoteur, Julian Assange, ne sont pas de moindre importance, tout comme l'étrange affaire qui a conduit le boss du Groupe Fotso, Yves Michel Fotso, en prison au Cameroun. Mentionnons toutefois, pour ne plus y revenir, que le moloch nord-coréen, après avoir sadiquement pris des vies des Sud-coréens et tiré son malsain plaisir des hurlements et remous subséquents, a fait semblant de rentrer la tête et de se débiner, sans que son sinistre ricanement n'échappe à personne. La question est seulement: À quand le prochain crime impuni de Pyongyang?
© Boni

December 14, 2010

La tension tombera-t-elle bientôt en Côte d'Ivoire? Est-il vrai, comme il se murmure, que Laurent Gbagbo négocierait un départ vers l’Afrique du Sud?
La lettre d’informations stratégiques et de défense numéro 781 du 8 décembre 2010 l'avait déjà laissé entendre: „Conscient que son maintien aux affaires n’est pas tenable politiquement, Laurent Gbagbo aurait accepté l’inéluctabilité de son départ du pays“, mais non sans poser des conditions. Après tout, il est bien encore en fonction et dispose de leviers importants comme l'armée. On sait que le généralissime Philippe Mangou lui est proche. Il semblerait que Gbagbo demande, entre autres, à „quitter le pays avec 300 de ses proches et soutiens“. Il est aisé de se représenter que Gbagbo, en effet, se trouve à la tête d'un clan dont les intérêts sont plus ou moins menacés. En est-il l'otage? Quoi qu'il en soit, il aurait reçu un accord pour n'emmener que trente personnes, bon nombre de ses collaborateurs pouvant faire l'objet de poursuites par la Cour Pénale Internationale pour divers crimes de guerre. On comprend alors qu'au nombre des conditions posées par Gbagbo, figure la demande „de pouvoir bénéficier de l’immunité diplomatique pour éviter des poursuites potentielles“. Gbagbo aurait-il des choses à cacher?

Il avait le choix. Il pouvait écrire pour l'Afrique des pages d'histoires glorieuses. Les générations actuelles et à venir auraient pu retenir de lui qu'il fut l'homme par qui l'Afrique a répondu à la modernité de son temps, se débarrassant d'épaisses écailles de préjugés accumulés au fil du temps. Alors que notre continent est écartelé entre son désir ardent de prendre en mains son destin et celui de ses enfants, rêvant de s'élancer vers un avenir grandiose que tout le monde pressent, Gbagbo et son camp auront finalement décidé de nous faire basculer dans la sombre nuit d'un passé pourtant encore si récent, qu'il se prolonge dans notre quotidien. Une douloureuse période de 50 ans marquée par la fossilisation de dinosaures éternels au pouvoir, par l'élimination systématique de la fleur des hommes, par la terreur d'État et la destruction des libertés publiques.

Je m'étais pourtant laissé dire que Gbagbo est historien. Il semble qu'il faille corriger cette erreur et dire plus exactement qu'il était professeur d'histoire. En effet, de ce qu'on enseigne la philosophie, il ne s'ensuit pas nécessairement qu'on soit philosophe. Et maintenant qu'il a, comme les chiens, jeté par terre la nourriture qu'on lui avait servi sur un plateau d'or, maintenant qu'il négocierait aussi lâchement une honteuse sortie, va-t-il retourner à son ancien emploi? Il y a peu de chances que cela arrive. On peut imaginer qu'il a pourvu aux années de vaches maigres, comme ses ex-pairs africains. Sur le dos du peuple ivoirien et de l'Afrique. Ce n'est pas sur son sort et celui des siens que nous verseront des larmes. Exit l'obscurité!


Gbagbo ne s'en ira pas sans avoir fait des émules, puisqu'à Haïti ses semblables lui emboîtent le pas, ajoutant au cortège de malheurs d'un pays déjà incroyablement martyrisé et violenté par l'acharnement d'une nature étrangement cruelle, mais aussi bien par le fait de l'homme.

Des gouvernements se sont succédés à Haïti sans jamais s'inquiéter de l'architecture pourtant si capitale dans les pays situés dans des zones de fracture dangereuse. Alors qu'au Chili un tremblement de terre de magnitude plus forte avait fait moins de dégâts, à Haïti le pays a été quasiment détruit, sans compter sa population. Et comme si les inondations et le choléra qui ont de nouveau endeuillé ce pays récemment ne suffisaient pas, il fallait encore que le gouvernement de René Préval inflige aux Haïtiens de nouvelles plaies. Décidément, il doit y avoir dans le pouvoir quelque chose d'ineffable qui rend les hommes qui le tiennent fous. À Haïti, comme en Côte d'Ivoire, ce quelque chose s'est emparé des tenants du pouvoir et risquera, si on n’y prend garde, de plonger et maintenir ces pays dans la nuit sans lendemain de la dictature. C'est pourquoi les Citoyens et Citoyennes du monde entier se doivent de se hâter au secours de ces peuples en danger, car nul ne sait pour qui sonne le glas.

Dans les pays qu'on dits démocratiques, nous voyons comment chaque jour la démocratie se rétrécie comme peau de chagrin. Les gouvernements s'autorisent toujours plus de prérogatives, et les protestations de la rue y changent à peine quoi que ce soit. C'est ce que nous révèle de manière éclatante l'affaire WikiLeaks. La réaction des „grandes nations“ soi-disant championnes de la démocratie et des droits humains a laissé pantois plus d'un. L'argument fameux de la lutte contre le terrorisme a une énième fois été évoqué par les autorités de divers pays occidentaux pour tenter de justifier les graves atteintes commises contre quelques piliers de la société démocratique que sont les libertés d'expression, d'opinion et de la presse. Si l'on peut comprendre les émois soulevés par cette affaire, il faut dire que l'ordre public et la sécurité des États s'y trouvent moins menacés que le droit du monde de savoir ce qui se trame dans l'ombre de l'opacité diplomatique. Ni les USA ni la France n'a fait bonne figure dans cette affaire dont les vrais responsables se trouvent ailleurs. Mais toutes les protestations des citoyens du monde entier n'ont pas pu arrêter ou même refréner l'acharnement des puissants au bras long. On soupçonne même que ces pays ont poussé l'indécence jusqu'à se souvenir tout à coup que Julien Assange, le promoteur désormais très célèbre de WikiLeaks, serait un criminel sexuel. Cela nous rappelle la leçon de Francois-Xavier Verschave, que les pouvoirs ne reculent et ne font des concessions, qu'à la manière dont fond un glacier: très lentement, et encore, sous les coups de boutoir des peuples, et sur une longue période de temps. Heureusement, les Haïtiens ne sont pas prêts à s'en laisser compter, et leurs sacrifices héroïques ont déjà porté les premiers fruits: on entend dire qu'un nouveau décompte des voix aura lieu. Alors vigilance, et tenons nous aux côtés de ces peuples!

Redescendons en Afrique. Là, en son cœur même. Un pays merveilleux occupe cette place. Mais pour merveilleux qu'il soit, il n'y règne pas le plus doux et le plus paisible des climats. En particulier, l'arrestation récente d'un homme d'affaires important y défraie la chronique et fait couler beaucoup d'encre et de salive. Yves Michel Fotso est-il, comme on dit, impliqué dans des détournements de fonds publics remontant à sa période de gestion de la CAMAIR, ou n'est-il que la victime d'une cabale orchestrée et destinée à ruiner le prestigieux empire finacier fondé par son père, comme il le prétend ? Un scénario semblable a été avancé dans le scandale qui a vu la fin de Amity Bank. L'affaire Albatros recèle-t-elle une once de vérité, ou ne sert-elle que de prétexte à l'assouvissement d'une vengeance personnelle? Déclenchée par un certain Francis Nana qui se serait de son plein gré présenté aux autorités helvétiques pour dénoncer son compatriote, l'affaire Albatros dure depuis des années, tenant les camerounais en haleine par les déballages spectaculaires et des procédures judiciaires rocambolesques. Où est la vérité? Nul ne saurait le dire.

Toujours est-il que certains éléments, parmi de nombreux autres, permettent de s'étonner de la démarche des autorités camerounaises et de s'interroger sur le vrai fondement de l'arrestation de Yves M. Fotso.


  1. Francis Nana a été condamné au Cameroun aussi bien en instance qu'en appel sur les poursuites de Y. M. Fotso pour diffamation, la dénonciation calomnieuse n'ayant pas été retenue en appel. Son pourvoi en cassation devant la cour suprême est encore pendant. De plus, aucune suite n'a été donnée à son activisme auprès des autorités américaines, luxembourgeoises et singapouriennes.

  2. Y. M. Fotso, depuis le déclenchement de cette affaire en 2005, a constamment mis au défi ses détracteurs de tout révéler sur la place publique, disant n'avoir rien à cacher. Passant à l'acte, il a lui même donné des interviews dont un entretien avec Pius Njawé, de regrettée mémoire. YMF y déclarait notamment: „Je vous ai expliqué ce qui s'est passé. C'est l'Etat qui a refusé de prendre possession de son avion pour des raisons que j'ignore. Au sujet des 31 millions de dollars, je vous ai dit que je suis prêt à donner toutes les procurations pour qu'on fasse des recherches dans tous mes comptes à travers le monde, y compris en mettant à contribution le Fbi ou toute autre institution spécialisée, afin qu'on vérifie tout cela. Je n'ai rien pris.“ Défiant ses accusateurs, il lancera encore: „Je voudrais souligner tout de même qu'il est fort surprenant que je devienne comme par enchantement un criminel international alors qu'avant mon passage à la Camair, nul n'avait fait cas de quelque crime que ce soit ! Je ne suis tout de même pas né le 20 juin 2000. J'étais déjà à la tête d'un empire industriel et financier à la dimension africaine avant d'arriver à la Camair. Pourquoi est-ce qu'on ne m'a jamais vu signer un chèque sans provision ou rouler qui que ce soit ? M. Njawe, vous êtes un opérateur économique, est-ce que vous croyez que quelqu'un peut brasser tant d'affaires avant et après mon passage à la Camair, sans être accusé d'escroquerie et autres crimes, et perpétrer en seulement 3 ans à la Camair tous les mille et un coups dont on m'accable ? Suis-je un dangereux schizophrène qui s'ignore ?

  3. Il s'est présenté sans avocats à toutes les convocations de la police, du parquet ou d'autres autorités, sans être arrêté sur la foi des accusations portées contre lui.

  4. La CAMAIR, son ancien employeur, ni le ministère public, ne le poursuit pas, en dépit de tout le déballage qu’il y a eu dans la presse.

  5. Depuis des années que l'affaire dure, son passeport lui a été retiré et rendu, sans qu'il songe à s'enfuir, alors qu'il en a les moyens.

  6. Il a produit dans le cadre de cette affaire une masse de documents et de témoignages qui, s'ils n'étaient fondés, auraient depuis permis son arrestation.

  7. Cette arrestation, survenue le 1er décembre dernier, à la suite d4une bataille rangée et hargneuse engagée par le ministre camerounais des finances, laisse songeur au regard des scénarii rocambolesques qui l'ont précédée: lettre ouverte de YMF au ministre de la justice; communication traitresse de l'administrateur provisoire de la CBC aux partenaires étrangers de YMF; Correspondance-sommation du ministre des finances à YMF; réplique de ce dernier avec intention indiquée d'attaquer le ministre pour diffamation; Arrestation de YMF le même jour, sans acte d'accusation claire.

Accuse-t-on le chef d'entreprise YMF de s'être rendu coupable de fautes de gestion, ou d'avoir effectivement détourné des fonds publics? Il faut espérer que la tournure prise par les événements depuis le 1er décembre dernier inaugure le dernier épisode d'une affaire jusqu'ici trop controversée, nourrie de folles rumeurs, de guerres de communiqués. Il faut espérer que la justice aura la possibilité de travailler sereinement et d'établir la vérité. Si YMF a été indélicat dans sa gestion et qu'il a délibérément détourné à son profit des fonds publics camerounais, qu'il subisse toutes les rigueurs de la loi. Mais si par contre des hauts cadres de l'État utilisent des leviers entre leurs mains pour régler des comptes personnels en prétendant servir le Cameroun, que les autorités judiciaires prennent leurs responsabilités et mettent un terme à des agissements scandaleux, inacceptables en tout état de cause, et porteurs de préjudices graves pour l'économie nationale et la stabilité de nombreux emplois.


Duudle suivra pour ses lecteurs l'évolution de cette affaire pour le moins nébuleuse.

Bonne journée, et à la semaine prochaine.


        
 0 commentaire

Déposez votre commentaire : Connectez-vous ici pour laisser un commentaire.




Commentaires | Podium de discussion


Monde
L
L'Actualité dans le monde du 06 au 12 décembre 2010
Pour la chronique de la semaine écoulée Duudle a décidé, assez arbitrairement il est vrai, de se focaliser sur quatre événements de premier plan: la crise ivoirienne qui tenait le haut du pavé jusque-là a été rattrapée par les troubles à Haïti. Les déboires de Wikileaks et de son promoteur, Julian Assange, ne sont pas de moindre importance, tout comme l'étrange affaire qui a conduit le boss du Groupe Fotso, Yves Michel Fotso, en prison au Cameroun. Mentionnons toutefois, pour ne plus y revenir, que le moloch nord-coréen, après avoir sadiquement pris des vies des Sud-coréens et tiré son malsain plaisir des hurlements et remous subséquents, a fait semblant de rentrer la tête et de se débiner, sans que son sinistre ricanement n'échappe à personne. La question est seulement: À quand le prochain crime impuni de Pyongyang?   par Boni Lire

L
La crise ivoirienne ou la honte du siècle sur fond du conflit classique entre légalité et légitimité !
La crise ivoirienne confronte donc enfin de compte notre époque avec les règles qu?elle s?est données pour régir les relations internationales : deux poids, deux mesures. Cela affaiblit la Communauté internationale et l?ONU, et tout dictateur potentiel, ou tout « démocrate » reconverti en dictateur, peut en tirer la substance nourricière de ses velléités. Il est donc impératif de repenser complètement le droit public international.   par Boni Lire

L'Hebdo Actu
L
Les Américains se préparent pour chasser Khadafi du pouvoir
L'armée américaine positionne des forces navales et aériennes autour de la Libye, a indiqué le Pentagone, précisant que ses planificateurs étudiaient diverses solutions.   Lire

L
Tunisie: Le scénario de la fuite du dictateur Ben Ali, le peuple écrit l'Histoire, le rôle des Etats-Unis (Vidéo)
Des pressions américaines seraient derrière la fuite précipitée de l'ex-président tunisien Ben Ali. Craignant un bain de sang, les Etats-Unis auraient contacté l'état-major des armées tunisien.   Lire



 Archives Afrique
Les Américains se préparent pour chasser Khadafi du pouvoir
Tunisie: Le scénario de la fuite du dictateur Ben Ali, le peuple écrit l'Histoire, le rôle des Etats-Unis (Vidéo)
Le Crépuscule des faux dieux et le relèvement de l?Afrique !
Les escalades dans la crise ivoirienne, les erreurs de la « Communauté internationale » et le nationalisme de mauvais alois des Africains
Afrique: La Chronique Hebdomadaire du 21-28 Novembre 2010


 Archives Monde
L'Actualité dans le monde du 06 au 12 décembre 2010
La crise ivoirienne ou la honte du siècle sur fond du conflit classique entre légalité et légitimité !


Newsletter: Recevez chaque edition gratuit via Email
 
  L'Hebdo de Boni

 


   Top Post & News


 Connexions Rapides sur
Duudle
Recherche

Africa News & Entertainment, Education , Movies , Music ...
Africa News by country
Email Gratuit
Consultez vos Mail sur


Yahoo Accueil
Consultez vos Mail sur


MSN Accueil
Consultez vos Messages sur
@sfr.fr

Accueil
Consultez vos Messages sur


Google Accueil
Consultez vos Messages sur
Voila Mail

Voila Accueil
Consultez vos Messages sur
GMX FreeMail

GMX Accueil
Communautés
Connetez-vous vos sur


Facebook Accueil
Connetez-vous vos sur


Connetez-vous vos sur

    twitter.com
    twitter.fr
    twitter.de
Connetez-vous sur


Connetez-vous sur


Connetez-vous sur